Portrait d’un Francilien en Belgique. Reviewed by Momizat on . Panamefoot le média N°1 du football Francilien est allé en Belgique à la découverte d'un jeune talent Francilien... Bonjour Arnaud peux tu te présenter aux diza Panamefoot le média N°1 du football Francilien est allé en Belgique à la découverte d'un jeune talent Francilien... Bonjour Arnaud peux tu te présenter aux diza Rating: 0
Vous êtes ici:Accueil » Actualités » Portrait d’un Francilien en Belgique.

Portrait d’un Francilien en Belgique.

Portrait d’un Francilien en Belgique.
Panamefoot le média N°1 du football Francilien est allé en Belgique à la découverte d’un jeune talent Francilien…
Bonjour Arnaud peux tu te présenter aux dizaines de milliers de lecteurs de Panamefoot stp?
Peux tu nous retracer ton parcours stp?
Sous les conseils de mon grand frère ancien joueur, j’ai commencé le Football à l’âge de 6ans au FCM Vauréal, club qui m’a fait connaitre le football.
Je n’y ai malheureusement pas gagné de titres collectifs mais seulement compté une montée en 1ère division (district) lors de ma dernière saison avec Karim Belabes comme entraîneur.
On m’avait conseillé à plusieurs reprises de quitter le club ou d’aller faire des tests dans différents clubs mais étant plus jeune je n’avais pas encore cet esprit de relever des défis à un plus haut niveau. J’ai par la suite signé à l’AS Saint Ouen l’aumone ou j’ai d’abord franchi un cap en évoluant en Excellence les 2 premiers mois puis en U16 Régionaux sous les ordres de Farid Nouar que j’avais affronté l’année de notre montée puis de Mohammed Sadaoui.
Les équipes en face étaient différentes (PSG, Sannois, Red Star, Créteil, Torcy, le Racing,..) j’y ai découvert un autre football.
J’y suis resté en U17 dhr sous le coaching de Julien LeBras où nous avons remporté la coupe du Val d’Oise, face à Saint Leu sans que je ne joue la finale par choix du coach.
J’étais assez déçu. Mais cela fait partie du football.
J’ai quitté saint Ouen l’aumône en U19 .
J’ai par la suite été en contact avec le Racing 92 qui avait un projet intéressant ( 1ere équipe en DH, 2eme en DSR, 3eme en DHR), j’y ai évolué avec les 3 et j’ai ainsi pu m’aguerrir au niveau régional. J’y suis resté 2 saisons sans titre et une descente en DSR.
J’ai pu y faire la connaissance de bonnes personnes telles que Malik Faradji.
C’est alors que j’ai eu contact avec la Real, lors de ma dernière saison au Racing, j’ai été ensuite faire les tests et ainsi j’ai intégré le club.
J’avais déjà effectué des Tests au RC Lens et j’étais en contact avec d’autres club à l’étranger notamment en Angleterre mais sans suite.
Quels sont tes plus beaux souvenirs?
Mes meilleurs souvenirs restent la première de mes rencontre contre le PSG à L’ASSOA où j’ai affronté mon ami Jordan Mallard que je salue.
J’étais excité a l’idée d’affronter mon équipe de cœur et il se disait dans le vestiaire qu’il fallait faire attention à un de leur attaquant qui courait très vite et qui s’appelait Kingsley. (Kingsley Coman).
 Eux l’avaient affronté plus jeune, pas moi. Mais il n’était malheureusement pas présent contre nous lui qui évoluait déjà en U17 Nationaux.
J’ajouterai notamment le moment où j’ai pu faire un taureau avec Daniel Moreira à Lens, un joueur que je voyais évoluer à la TV et que je trouvais très bon.
Comment sa se passe pour toi en Belgique? »
Globalement ça se passe bien. J’ai inscrit 4 buts toutes compétitions confondues.
J’essaie d’avoir un maximum de temps de jeu, de continuer à progresser et à m’adapter au foot Belge qui est assez différent du foot Français.
Cette expérience en Belgique me permet d’évoluer aux côtés de joueurs comme Bassalia Sakanoko ayant fait plus de 150 matchs en professionnel et passé par Anderlecht, Jeivison André Souza qui a pu évoluer contre des joueurs tels que Robinho et Diego, notamment passé par le Qatar et L’Allemagne.
Ce sont des joueurs avec qui je m’entend très bien ils ont d’excellents conseils et sont très expérimentés.
Les différences que tu as trouvé entre le foot français et Belge? »
Il s’agit d’un football beaucoup plus physique, moins technique basé sur les efforts et l’envie.
C’est l’année ou j’ai pris le plus de coups.
On ne joue pas toujours sur de très bons terrains et il faut réellement y simplifier son jeu, chose sur quoi je dois encore travailler.
Quels sont tes objectifs?
Je n’ai pas d’objectifs précis si ce n’est aller le plus loin possible et de faire pourquoi pas de ma passion un métier, prendre un maximum de plaisir sur le terrain.
Je ne crains pas l’effort et suis conscient qu’avec le travail tout est possible donc je verrai où cela me mène.
As-tu quelque chose à rajouter?
Je voudrais remercier en premier lieu ma famille qui est la meilleure du monde, mon grand frère Michel Mukombo qui demeure être une personne exemplaire, un très grand homme et sans qui tout cela ne serait pas arrivé non plus.
Mes amis qui me suivent et me donnent du courage car sans eux je n’aurais jamais eu la force de partir jouer à l’étranger.
Je voudrais aussi remercier monsieur Denis Dehaene sans qui mon transfert à la REAL n’aurait pu être possible.
Saluer tous les coach de la REAL (Coach Thierry, Coach Alain, Coach Steven ), tous mes coéquipiers.
Et faire savoir aux milliers de lecteurs de Panamefoot qu’il y a ici de bons joueurs a surveiller tels que Jordan Ihou, Quentin Garcia Dominguez, Chancy Makani, Ousmane Traoré, Alyazid Réda, Quentin Schreyers, Jonas Makuntima, Ange Nahounou, Sofiane Benahmed, Scotty kafuka et bien d’autres que je ne peux pas citer car la liste est bien longue.
Je voulais notamment convier les lecteurs de Panamefoot passionnés de Musique à s’intéresser aux Mélodies de DJ Merco et aussi donner de la force au 1er Projet Solo de mon cher Hiro.
Et bien sûr Merci à tous les lecteurs qui suivent Panamefoot et au média number 1 francilien Panamefoot qui continue d’éclairer nos talents franciliens par un travail hors paire.
À Bientôt !
www.panamefoot.fr
 

© 2014 Tous les droits sont réservés Panamefoot - Création site web

Retour en haut de la page